Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romain Audiocity
  • Romain Audiocity
  • : Un ptit tour sur Audiocity.overblog
  • Contact

Index

4 Hero

7 Heads R Better Than One

Absynthe Minded

The Afro-Soultet

Alexis HK    

D'Angelo

Antony And The Johnsons

Archive

Roy Ayers

The Bar-Kays

Nik Bärtsch's Ronin    

Alain Bashung

The Baker Brothers

Belmondo & Yusef Lateef

Eric Bibb

Martina Topley Bird

Black Mountain

Blockhead

Blundetto

Bon Iver - "Bon Iver" 

Bon Iver - "For Emma, Forever Ago"

Bonobo

Booster

Malcolm Braff

Breakestra

Marlon Browden

Apollo Brown

James Brown   

Kev Brown & Kaimbr

Kenny Burell

Solomon Burke

Burning Spear

Donald Byrd

DJ Cam    

S.Carey

Nicci Cheeks Presents...

Cody Chesnutt

The Cinematic Orchestra

Billy Cobham

Billy Cobham/George Duke Band

Manu Codjia Trio

Avishai Cohen

Romain Collin

Les Colocs

Alice Coltrane

John Coltrane

Common

Ry Cooder      

Neil Cowley Trio

King Creosote & Jon Hopkins

Dafuniks

Dajla & Benji Blow

Simon Dalmais

Lars Danielsson

DAS EFX

Betty Davis

Miles Davis - "E.S.P"

Miles Davis - "Filles De Kilimanjaro"

Miles Davis - "A Tribute To Jack Johnson"

Jay Dee

Demon Fuzz

Eumir Deodato

Mamadou Diabate

Toumani Diabate & Ballake Sissoko

Alela Diane

Manu Dibango

Dirty Dozen Brass Band

Doctor L & Tony Allen

Dollar Brand

Drugs

Eels

John Ellis

Daniel Erdmann & Freinds

Etoile De Dakar

Donovan Frankenreiter

Fat Freddy's Drop

Féloche

Dominique Fillon

Fink

First Aid Kit

Roberto Fonseca

Front Page

Funkadelic  

Peter Gabriel

Kenny Garrett

Get The Blessing

Robert Glasper Trio

Great Lake Swimmers

Grant Green

Grizzly Bear

Gong

Chico Hamilton

Herbie Hancock - "Secrets"

Herbie Hancock - "Takin' Off"

The RH Factor

Gene Harris & The Three Sounds

Eddie Hazel

The Heavy

Peter Herbolzheimer

Heritage Blues Orchestra

Hidden Orchestra

Dave Holland Quintet

JBBG

Ahmad Jamal     

Keith Jarrett

Jaylib

Jazz Liberatorz

Cheikh Lô

Dr John

Anthony Joseph

Rickie Lee Jones

Quincy Jones & Bill Cosby

Kammerflimmer Kollektief 

Mory Kante

Salif Keita      

The Kills

Soweto Kinch

Kool and Together

Kruder Dorfmeister

Ray LaMontagne

The Landau Orchestra

Mark Lanegan

Yusef Lateef    

Eric Legnini & The Afro Jazz Beat

Black Joe Lewis & The Honeybears

Little Dragon

Ibrahim Maalouf - "Diasporas"

Ibrahim Maalouf - "Diagnostic"

Curtis Mayfield

Stuart McCallum

Madlib

Manahan Street Band

Herbie Mann      

James Vincent McMorrow

The Meters

Miracle Fortress

Nino Moschella    

Moussu T E Lei Jovents    

The National

The Natural Yogurt Band

Ninety Miles

Noir Désir

Agnes Obel

Oddisee

Oddjob

One Self

Orchestra Baobab

Aaron Parks

Jaco Pastorius

Nicholas Payton      

Jeremy Pelt & Wired

Omar Pene

Pete Rock & CL Smooth

Gilles Peterson Worldwide

Michel Petrucciani - "Le Film"

Phosphorescent

Placebo

Robert Plant & Alison Krauss

Michel Portal

Portico Quartet

Oxmo Puccino

Ramona Falls

Ernest Ranglin

Rancho Relaxo    

Steve Reich

Rico

The Roots

Doudou N'Diaye Rose

Heikki Sarmanto Quintet

Pascal Schumacher

Scientist  

John Scofield

Christian Scott    

Jill Scott

Gil Scott-Heron

Thione Seck

DJ Shadow    

Sonny Sharrock

Shawn Lee & Clutchy Hopkins

Archie Shepp & Jasper Van't Hof

Matthew Shipp & William Parker

Wayne Shorter

Slum Village

Sly and The Family Stone

Doctor Lonnie Smith

SOEL

Soft Machine

Son Of Dave

Bruce Springsteen

C.W Stoneking

Sufjan Stevens

Stranded Horse

Esbjörn Svensson Trio - "Viaticum"

Esbjörn Svensson Trio - "Live in Hambourg"

Jesse Sykes & The Sweet Hereafter

T.R.A.C

Alex Tassel

Ebo Taylor

The Temptations

Tony Tixier

Amon Tobin

Torque

Boubacar Traoré

Tribe

Troublemakers

Erik Truffaz

McCoy Tyner

Jeremy Udden

Fredo Viola

Visioneers

Miroslav Vitous

Patrick Watson 

Grover Washington Jr    

Marcin Wasilewski Trio

Weather Report - "Weather Report"    

Weather Report - "I Sing The Body Electric"

Bugge Wesseltoft

Laurent de Wilde

Bill Withers

Neil Young      

Dhafer Youssef

Bojan Z Trio

Joe Zawinul

John Zorn - "At The Gates Of Paradise"

John Zorn - "Book Of Angels Vol 10"

Recherche

Articles Récents

  • La Voie Du Silence, un nouveau disquaire à Paris 15.
    Chers amis mélomanes qui êtes de passage sur ce blog, sachez qu'il est désormais possible de nous retrouver à Paris car nous venons d'ouvrir un magasin spécialisé dans les disques vinyles. Le shop s'appelle "LA VOIE DU SILENCE" en référence au célèbre...
  • Charlie Parr - Moonshiner "live"
    Petite vidéo d'un artiste musicien originaire du minnesota, authentique et touchant mais pourtant peu reconnu sur nos terres, allez comprendre ?
  • Boite aux lettres sans pub...
    Non merci !
  • Atomic Rooster - "Black Snake" live 1972
    Extra-time en très bonne compagnie.. Chris Farlowe reste selon moi Le chanteur d'Atomic Rooster de référence, et ce petit live sandwich de la déjà très belle compo du groupe lorqu'elle est chantée par Vincent Crane en 71 sur l'album "In Hearing Of", j'ai...
  • Tony Joe White - "Tony Joe" - 1970 Rhino
    Il n'est jamais trop tard pour continuer d'apprendre de nos aînés, de même qu'il ne sera jamais mal venu de reconnaître ses erreurs, ou plutôt ses manquements, voire son incompétence partielle en matière de connaissances fondamentales de ce que devrait...

Catégories

17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 08:50

      

 

Great Lake Swimmers est un groupe de musique folk canadien venant de Wainfleet puis relocalisé à Toronto, et conduit par son chanteur Tony Dekker qui a écrit tous les titres de ce disque, leur avant-dernier album, sorti en 2007.

Leur musique est souvent comparée à celle produite par Nick Drake ou Neil Young, même si les influences déclarées de Tony vont plus vers des chanteurs de country purs et durs comme Gram Parsons ou Hank Williams.

Quoi qu'il en soit cet album est très riche, très varié, et profondément mélodieux. Il concrétise là ce que le groupe avait déjà entamé avec leurs deux précédents

disques et reçoit de nombreux éloges de la part de la critique internationnale. Un folk spatial et bucolique, parfaitement maitrisé, aux textes sombres, féérique, et merveilleusement chantés. Les arrangements sont idéaux et ajoutent encore un peu plus à l'enchantement général qui se dégage de ce disque. Leur musique n'est jamais lassante et trouvera facilement sa place dans votre discothèque, pour peu que vous y soyez sensible, ce dont je ne doute pas  

Ongiara est, en iroquois, le nom originel de Niagara : « tonnerre d’eau ». Comme quoi il faut se méfier de l’eau qui dort.

Repost 0
Published by Audiocity - dans Country Folk
commenter cet article
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 09:50

  

Solomon en parlant de cet album disait «C'était une expérience formidable et presque unique que je n'avais pas revécue depuis les années 50. Avec les nouvelles technologies c'est fou tout ce que l'on peut faire, mais c'est également fou tout ce qu'on ne peut pas faire. Pour cet album nous sommes retournés aux racines de la création, et c'était un vai plaisir»

En fait l'album a été enregistré et mixé en quatre jours dans les conditions du live et est entièrement constitué de reprises de morceaux écrits, en vrac, nottament par Van Morrison, Tom Waits, Elvis Costello ou Bob Dylan (pour ne citer qu'eux), et assaisonné à la sauce soulful. Le légendaire chanteur nous livre là quelques chefs-d'oeuvre du genre et prouve (s'il en est besoin) qu'il est encore au top de ses capacités organiques. Dans le studio tout le monde est impressionné, à commencer par le producteur Joe Henry qui est chargé, tout comme l'organiste Brother Rudy Copeland, de trouver la section rythmique idéale pour accompagner Solomon.

L'enregistrement débutera finalement le 22 fevrier 2002 et sera mis en boîte le 25.

A l'écoute on reste presque bluffé par le rendu musical qui sonne roots et mat.Une batterie souple et raffinée, des guitares blues-jazz très douces, un orgue en trame de fond qui va et viens sans ostentation, et Solomon qui vocalise, bien ancré dans son fauteuil au-dessus duquel se dresse le micro qui servira à la prise de son. Un régime somptueux avec en prime l'apparition sur le titre None Of Us Are Free de The Blind Boys Of Alabama qui posent là quelques backs bien rugueux et typiques des mélodies que reprenaient en choeur les esclaves noirs-américains travaillant les champs, choix évidemment judicieux pour un tel morceau.

Un album sans demi-teinte et qui vous promet de passer un très bon moment en sa compagnie.

   

Officiel

Acheter le disque

Repost 0
Published by Audiocity - dans Soul
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 09:37

http://www.bbc.co.uk/music/images/artists/542x305/cfa7c6b1-bbb3-4f9a-a636-cbfafb9b4bcf.jpg

 

En ce dimanche pluvieux et fraichement estival, je me propose de vous faire partager un moment de musique intense en émotion en publiant ce magnifique clip du groupe de jazz suédois Esbjorn Svensson Trio. "From Gagarin's Point Of View" est extrait de leur album du même nom sorti en 1999 chez ACT Music et ouvre une nouvelle rubrique intitulée "Les Vidéos Du Dimanche". Ce trio, pour qui je voue une véritable admiration, est un des rares groupes de jazz parvenant à faire vivre sa musique aux travers d'images adaptés pour la télévision. Ce clip somptueux mériterait à lui seul une salle du cinéma pour en profiter pleinement tant l'immersion est grande une fois la mélodie entamée. Un toucher léger et fluide en adéquation parfaite avec le monde bleu, celui du silence et des profondeurs tellement cher à Esbjorn. Une association des plus réussie qui ne devrait pas vous laisser insensible.

 

Repost 0
Published by Audiocity - dans Vidéos
commenter cet article
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 09:42

http://www.concertandco.com/crit2/finkpresscoopeoct2009.jpg

 

Fink est un artiste anglais originaire de Bristol et qui émigrera vers Londres dès la fin de son adolescence. Très vite intéressé par la musique électronique, il arpente les clubs branchés de sa ville natale et s'enthousiasme pour le travail des Dj's anglais pour qui il voue une une véritable admiration.

C'est donc tout à fait naturellement qu'il s'essaye aux platines et aux mix's, aidé par quelques proches qui lui apprendront les rudiments essentiels dans ce domaine tels que le travail de construction et d'édition musicale. Après avoir joué en club et fait danser les foules, le label Ninja Tune le remarque et décide de signer son premier album électro/tech, qui lui permettra de participer à plusieurs représentations mais aussi d'apprendre les ficelles du métier "scénique", grâce notamment aux tournées organisées par le label.

Parallèlement, il remixera quelques morceaux mais sans grande conviction. Il avoue d'ailleurs volontiers que "c'était un moyen facile pour lui de gagner de l'argent rapidement , mais que l'expérience n'était pas très enrichissante". Son truc à lui se trouve ailleurs. Désormais chez lui il compose, et à la guitare. Encouragé par sa grand-mère pianiste qui lui fera découvrir le jazz, il réalise que la vraie liberté créatrice est ici, dans l'acoustique et l'instrumentation. Il rejoint alors des amis d'enfance et monte un groupe résolument différent. Entre blues, folk, et électro, il sort son 1er album trio en 2006, toujours chez Ninja Tune et dont je parle ici. L'album rencontre un vrai succès d'estime auprès du public et semble très prometteur.




Ambiance feutrée et intimiste, le grain du chanteur s'y prête particulièrement bien et l'album s'écoute très facilement. Jamais agressif et tout en délicatesse s'est un plaisir et une très bonne surprise, surtout l'orsqu'on connait le virage musical prit par Fink.


http://ecx.images-amazon.com/images/I/61W0TdpXM3L._SS500_.jpg

Amazon

iTunes

Officiel

Repost 0
Published by Audiocity - dans Indés
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 07:35

http://www.topeventtickets.de/images/uploaded/2256/dia/Kruder-und-Dorfmeister.jpg


Voici un album dont j'ai souvent entendu parler dans mon entourage comme étant un modèle du genre, à savoir du travail de reprise et de remix de morceaux de tous horizons, cette fois-ci sélectionnés par les 2 comparses autrichiens qui en profitent pour nous faire part de leurs influences diverses et variées, mais que je trouve pour ma part plutôt insipides et manquant cruellement de fougue et de variations. Je reconnais sans aucun problème que le duo s'est appliqué à produire de vrais morceaux, allant piocher un peu partout les titres originaux auxquels ils s'attaquent, et fournissant un gros travail de production pour tenter de rendre les nouvelles versions plus subjectives et plus personnelles. Il n'empêche que je trouve l'ensemble assez monotone et ennuyeux, pas très percutant et loin d'être le chef-d'oeuvre que tout le monde gratifie de nombreux qualificatifs élogieux.



  

L'album repose presque entièrement sur le travail de la rythmique, le plus souvent trip-hop, et par ailleurs très bien bossée, à laquelle s'ajoutent de nombreux sons électros remplis de delay et de reverb, ce qui me parait plus tenir de l'enrobage technique que de l'intérêt purement artistique et original. De plus, je trouve un peu facile le fait de s'attaquer à quelques titres, pour certains pas très passionnants à l'origine, et donc forcément plus faciles à modeler à souhait. Beaucoup seront étonnés par le rendu des remix, mais passé l'effet de surprise, il ne reste pas grand chose de vraiment captivant et il sera dur de retenir un morceau vous ayant particulièrement marqué. A noter quand même que malgré le poids des âges (l'album a plus de 10 ans), la sonorité de cet album reste très actuelle. Il ne vieillit pas, signe que ces deux dj auront très vite compris les rouages et les subtilités du genre pour offrir un produit moderne, mais sans doute trop fourni (21 titres).

Un album qu'on laissera tourner sans aucun problème en ambiance de fond mais qui ne méritera pas que l'on s'attarde dessus. Pas besoin donc de se lover dans son sofa pour l'écouter attentivement, ça n'en vaudrait pas le coup et vous risqueriez plus de vous endormir que d'y découvrir de grands moments musicaux. Si toutefois vous souhaitez vous laisser gentiment bercer par ces ambiances ouatinées, alors ce disque est fait pour vous.

L'album est en écoute ici.


Amazon

http://ecx.images-amazon.com/images/I/31N1MWR1CVL._SL500_AA300_.jpg


Repost 0
Published by Audiocity - dans Electro
commenter cet article