Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Romain Audiocity
  • Romain Audiocity
  • : Un ptit tour sur Audiocity.overblog
  • Contact

Index

4 Hero

7 Heads R Better Than One

Absynthe Minded

The Afro-Soultet

Alexis HK    

D'Angelo

Antony And The Johnsons

Archive

Roy Ayers

The Bar-Kays

Nik Bärtsch's Ronin    

Alain Bashung

The Baker Brothers

Belmondo & Yusef Lateef

Eric Bibb

Martina Topley Bird

Black Mountain

Blockhead

Blundetto

Bon Iver - "Bon Iver" 

Bon Iver - "For Emma, Forever Ago"

Bonobo

Booster

Malcolm Braff

Breakestra

Marlon Browden

Apollo Brown

James Brown   

Kev Brown & Kaimbr

Kenny Burell

Solomon Burke

Burning Spear

Donald Byrd

DJ Cam    

S.Carey

Nicci Cheeks Presents...

Cody Chesnutt

The Cinematic Orchestra

Billy Cobham

Billy Cobham/George Duke Band

Manu Codjia Trio

Avishai Cohen

Romain Collin

Les Colocs

Alice Coltrane

John Coltrane

Common

Ry Cooder      

Neil Cowley Trio

King Creosote & Jon Hopkins

Dafuniks

Dajla & Benji Blow

Simon Dalmais

Lars Danielsson

DAS EFX

Betty Davis

Miles Davis - "E.S.P"

Miles Davis - "Filles De Kilimanjaro"

Miles Davis - "A Tribute To Jack Johnson"

Jay Dee

Demon Fuzz

Eumir Deodato

Mamadou Diabate

Toumani Diabate & Ballake Sissoko

Alela Diane

Manu Dibango

Dirty Dozen Brass Band

Doctor L & Tony Allen

Dollar Brand

Drugs

Eels

John Ellis

Daniel Erdmann & Freinds

Etoile De Dakar

Donovan Frankenreiter

Fat Freddy's Drop

Féloche

Dominique Fillon

Fink

First Aid Kit

Roberto Fonseca

Front Page

Funkadelic  

Peter Gabriel

Kenny Garrett

Get The Blessing

Robert Glasper Trio

Great Lake Swimmers

Grant Green

Grizzly Bear

Gong

Chico Hamilton

Herbie Hancock - "Secrets"

Herbie Hancock - "Takin' Off"

The RH Factor

Gene Harris & The Three Sounds

Eddie Hazel

The Heavy

Peter Herbolzheimer

Heritage Blues Orchestra

Hidden Orchestra

Dave Holland Quintet

JBBG

Ahmad Jamal     

Keith Jarrett

Jaylib

Jazz Liberatorz

Cheikh Lô

Dr John

Anthony Joseph

Rickie Lee Jones

Quincy Jones & Bill Cosby

Kammerflimmer Kollektief 

Mory Kante

Salif Keita      

The Kills

Soweto Kinch

Kool and Together

Kruder Dorfmeister

Ray LaMontagne

The Landau Orchestra

Mark Lanegan

Yusef Lateef    

Eric Legnini & The Afro Jazz Beat

Black Joe Lewis & The Honeybears

Little Dragon

Ibrahim Maalouf - "Diasporas"

Ibrahim Maalouf - "Diagnostic"

Curtis Mayfield

Stuart McCallum

Madlib

Manahan Street Band

Herbie Mann      

James Vincent McMorrow

The Meters

Miracle Fortress

Nino Moschella    

Moussu T E Lei Jovents    

The National

The Natural Yogurt Band

Ninety Miles

Noir Désir

Agnes Obel

Oddisee

Oddjob

One Self

Orchestra Baobab

Aaron Parks

Jaco Pastorius

Nicholas Payton      

Jeremy Pelt & Wired

Omar Pene

Pete Rock & CL Smooth

Gilles Peterson Worldwide

Michel Petrucciani - "Le Film"

Phosphorescent

Placebo

Robert Plant & Alison Krauss

Michel Portal

Portico Quartet

Oxmo Puccino

Ramona Falls

Ernest Ranglin

Rancho Relaxo    

Steve Reich

Rico

The Roots

Doudou N'Diaye Rose

Heikki Sarmanto Quintet

Pascal Schumacher

Scientist  

John Scofield

Christian Scott    

Jill Scott

Gil Scott-Heron

Thione Seck

DJ Shadow    

Sonny Sharrock

Shawn Lee & Clutchy Hopkins

Archie Shepp & Jasper Van't Hof

Matthew Shipp & William Parker

Wayne Shorter

Slum Village

Sly and The Family Stone

Doctor Lonnie Smith

SOEL

Soft Machine

Son Of Dave

Bruce Springsteen

C.W Stoneking

Sufjan Stevens

Stranded Horse

Esbjörn Svensson Trio - "Viaticum"

Esbjörn Svensson Trio - "Live in Hambourg"

Jesse Sykes & The Sweet Hereafter

T.R.A.C

Alex Tassel

Ebo Taylor

The Temptations

Tony Tixier

Amon Tobin

Torque

Boubacar Traoré

Tribe

Troublemakers

Erik Truffaz

McCoy Tyner

Jeremy Udden

Fredo Viola

Visioneers

Miroslav Vitous

Patrick Watson 

Grover Washington Jr    

Marcin Wasilewski Trio

Weather Report - "Weather Report"    

Weather Report - "I Sing The Body Electric"

Bugge Wesseltoft

Laurent de Wilde

Bill Withers

Neil Young      

Dhafer Youssef

Bojan Z Trio

Joe Zawinul

John Zorn - "At The Gates Of Paradise"

John Zorn - "Book Of Angels Vol 10"

Recherche

Articles Récents

  • La Voie Du Silence, un nouveau disquaire à Paris 15.
    Chers amis mélomanes qui êtes de passage sur ce blog, sachez qu'il est désormais possible de nous retrouver à Paris car nous venons d'ouvrir un magasin spécialisé dans les disques vinyles. Le shop s'appelle "LA VOIE DU SILENCE" en référence au célèbre...
  • Charlie Parr - Moonshiner "live"
    Petite vidéo d'un artiste musicien originaire du minnesota, authentique et touchant mais pourtant peu reconnu sur nos terres, allez comprendre ?
  • Boite aux lettres sans pub...
    Non merci !
  • Atomic Rooster - "Black Snake" live 1972
    Extra-time en très bonne compagnie.. Chris Farlowe reste selon moi Le chanteur d'Atomic Rooster de référence, et ce petit live sandwich de la déjà très belle compo du groupe lorqu'elle est chantée par Vincent Crane en 71 sur l'album "In Hearing Of", j'ai...
  • Tony Joe White - "Tony Joe" - 1970 Rhino
    Il n'est jamais trop tard pour continuer d'apprendre de nos aînés, de même qu'il ne sera jamais mal venu de reconnaître ses erreurs, ou plutôt ses manquements, voire son incompétence partielle en matière de connaissances fondamentales de ce que devrait...

Catégories

6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 15:15

Focus aujourd'hui sur Chris "Daddy" Dave et son jeu de batterie inimitable. Pas facile de trouver une vidéo de bonne qualité de ce batteur autrement qu'en train de jouer avec son trio (Foley à la basse et Zhenya Strigalev au saxophone), ou avec Robert Glasper (entre autres). A la limite de l'autisme dans ses expressions ou dans sa tenue, son style démonstratif hyper sophistiqué me fait toujours autant halluciner. Il y'en a beaucoup, parfois trop, mais qu'est ce que c'est fort, et quelle énergie. Vivement qu'il produise un disque sous son nom. En attendant cette éventualité, on pourra le retrouver sur le prochain album de son fidèle accolyte pianiste Robert Glasper qui ne devrait pas tarder à sortir et dont je vous reparlerai prochainement.

 


Repost 0
Published by Audiocity - dans Vidéos
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 16:57

http://www.jazzstandard.net/red/calendar/performers/AaronParks.jpg

J'ai découvert ce pianiste il y a quelques temps sur le charismatique "Anthem" de Christian Scott. C'est ansi que j'ai fait la connaissance de Aaron Parks et que j'ai appris que le jeune homme, né en 1983, n'en était pas à son premier coup d'essai. Un premier disque enregistré en trio à seulement 16 ans, beaucoup de sollicitations pour accompagner des musiciens reconnus ou en devenir (Joshua Redman - Terence Blanchard - Ambrose Akinmusire - Christian Scott), plusieurs prix remportés, puis un album par an jusqu'à ses 19 ans (soit quand même 4 disques avant la vingtaine). En 2008 il signe son premier disque comme leader pour la firme Blue Note et écrit "Invisible Cinema", qui comprend Mike Moreno à la guitare électrique, Matt Penman à la basse, et Eric Harland à la batterie. Une moyenne d'âge d'à peine 30 ans capable de véritables coups d'éclats. Ce qui marque tout de suite, c'est la grande cohérence du quatuor qui parvient parfaitement à mettre en valeur la musique de Aaron Parks. On sent immédiatement que la place est offerte à une liberté d'interprétation subtile unifiant à merveille les 4 musiciens. Bien arrimés au tempo, sûrs de ce qu'ils ont à dire, ils ont décidé de faire parler les armes avec l'exigence des meilleurs et le souci de l'efficacité. 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41s7Er6DgmL._SS400_.jpg

J'adore ce disque pour ses compositions dramatiques où la mélancolie tutoie les tréfonds de notre inconscient sans chercher à forcer le passage, mais avec tact et délicatesse. Ce "cinéma invisible" est une oeuvre ouverte gorgée de notes harmonieuses à la douceur extrème qui associe l'improvisation et la rigeur d'écriture avec talent et justesse; une force tranquille. Le mélange électro-acoustique semble avoir été fait pour lui. A la première écoute j'étais déjà comblé. J'ose espérer que vous le serez tout autant.

Repost 0
Published by Audiocity - dans Jazz contemporain
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 11:45

http://media.tumblr.com/tumblr_lf8uqmL4Br1qc6io4.jpg

Ce disque de The Afro-Soultet, probablement produit entre 1968 et 1971, garde de son origine quelques approximations qui le rendent d'autant plus attachant qu'il est presque impossible de vraiment cerner l'historique de cette réalisation. Réédité chez Ubiquity Records en début d'année, je suis tombé dessus totalement par hasard lors d'une de mes visites hebdomadaires chez mon disquaire tandis que je zieutais un peu au hasard la longue liste de cd's rangés dans un bac fourre-tout, sommairement intitulé "compilation jazz divers" (de quoi se perdre pour un bon bout de temps). En fait de compilation, il s'agit bien d'un groupe d'abord appelé Afro Latin Blues Quintet +1, produit par le batteur Jack Millman (appelé ici Johnny Kitchen) qui a vu le jour à la fin des années 60. Rebaptisé plus tard The Afro-Soultet, il propose, en plus du jazz qui reste le plus petit dénominateur commun de l'ensemble de l'album, un beau patchwork de musique latine aux reflets soul, funk, rock progressif, africain, au jeu un peu "crado", rempli de percussions typiquement sud-américaines, souvent agrémentées des éclats de voix des musiciens qui, au passage, prennent clairemement leur pied à jouer ensemble. 

http://www.parisdjs.com/images/ubiquity/Afrodesia-The_Afro_Soul_Tet_b.jpg
Ce que j'ai tout de suite apprécié, avant même d'avoir écouté tout le cd, c'est d'abord la couleur de ce son qui semble travaillé "à l'arrache", un peu comme l'étaient les productions africaines ou arabes de l'époque. Et puis aussi le côté psychédélique de certaines compositions avec leurs motifs répétitifs et lancinants. Comme le laissait présager son titre, c'est un véritable aphrodisiaque et un excellent breuvage contre la morosité.

Repost 0
Published by Audiocity - dans Indés
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 08:39

http://3.bp.blogspot.com/_v7Bk4C9563Y/TGq3pIHm60I/AAAAAAAAMSM/XUwiP97b0SU/s1600/ahmad+jamal++-+trio+chuck+stewart+001.jpg

Après plusieurs passages remarqués du trio de Ahmad Jamal au Pershing Lounge de Chicago, rendez-vous est pris avec le boss du label Chess Record (Leonard Chess), et l'animateur de radio Sid McCoy pour que le prochain déplacement du groupe entre les murs du club soit enregistré dans son intégralité. Deux dates de concert sont prévues, le 16 et le 17 janvier 1958, soit le temps nécessaire pour inscrire sur bande magnétique les 43 titres interprétés ces soirs là. Cette réédition de 1997 regroupe 8 morceaux du trio datant de la soirée du 16 janvier, tous choisis par Ahmad Jamal, mais il est aussi possible de retrouver d'autres rééditions plus exhaustives et encore mieux fournies que ce déjà très bon disque. Quoi qu'il en soit, si vous ne connaissiez pas encore ce musicien génial au feeling hors-pair, "But Not For Me" est déjà dans son ensemble suffisamment démonstratif du merveilleux jeux de ce pianiste pour que vous sachiez où vous mettez désormais les pieds; nul besoin d'être un amateur de jazz pour lui reconnaître une vraie qualité musicale et se laisser envoûter par le charme qu'il dégage.


Ahmad Jamal a un feeling incomparable et une aisance royale à faire varier les grilles de lecture. Mélodiste et peintre impressionniste, poète rythmicien et improvisateur atypique, beaucoup de théoriciens du jazz le disaient en avance sur son temps (les moins perspicaces, ou devrais-je dire les plus sourds, le taxaient de "pianiste d'ascenseur"). Ses motifs rendent sa musique simple, aérée, et très facile d'accès. Comme Miles Davis (un de ses plus grands admirateurs qui ne manqua jamais de le mentionner parmi ses référents), il joue finalement très peu de notes et travaille surtout ses "gimmicks" de la main droite. C'est par exemple l'un des rares pianistes à se permettre de répéter un même plan plusieurs fois de suite, souvent sur 1 ou 2 mesures, et de multiplier cet acte tout au long d'un même morceau tout en en changeant constamment la structure ou le rythme, un peu comme le ferait un guitariste de blues (écoutez plutôt son tube "Poinciana"). Ce disque prouve également qu'il était capable de se réapproprier n'importe quel standard de la musique populaire américaine pour en faire de véritables oeuvres orchestrées de jazz modal, entre "blues" et "classique" (cet enregistrement connut d'ailleurs un franc succès lors de sa commercialisation)
 
"But Not For Me" est un disque "facile", court et intense. En plus de la magnifique musique dont nous gratifient Israel Crosby (contrebasse), Vernell Fournier (batterie), et Ahmad Jamal (musique qui, cela dit en passant, reste parmi les plus belles pages du jazz), l'atmosphère du club - dont on imagine rien qu'à l'écoute l'agréable promiscuité des musiciens et du public - est un autre élément charmant de l'album. Les micros ont capté le bruit des verres qui s'entrechoquent, le murmure de la salle, l'engouement irrépressible de certains fans s'exclamant en réponse à l'appel du groove que le trio met en place, les applaudissements chaleureux des quelques clients contenus dans le club. Si vous avez l'esprit imaginatif, il vous suffira de fermer les yeux pour vous y croire. Enfin, quelques imperfections de son durant l'enregistrement que cette réédition ne parviendra pas à estomper, mais rien de bien méchant, en tout cas pas suffisant pour gâcher l'écoute. 

http://3.bp.blogspot.com/_v7Bk4C9563Y/TGq3aGjycjI/AAAAAAAAMSE/aAZDOVji8aM/s1600/ahmad+jamal++-+chuck+stewart+001.jpg
« J'ai essayé chaque combinaison imaginable, mais le trio est ce qu'il y a de plus exigeant. Il est très difficile d'obtenir un son orchestral d'un trio, mais nous y parvenons parce que je pense de façon orchestrale. Le trio m'offre beaucoup d'espace. Je peux jouer solo, en duo avec le bassiste ou bien avec la batterie. Mon défi est de jouer au plus haut niveau. Je cherche à créer un état qui fasse du sens, musicalement parlant. »



Repost 0
Published by Audiocity - dans Jazz
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 19:09

En attendant de vous en dire plus sur ce quintette suédois actuellement signé chez ACT, petit avant-gout de leur musique, entre jazz, rock, psychédélisme, et ambiances cinématographiques. Je vous laisse profiter de ce moment pas très bien filmé mais de bonne qualité audio. Perso j'adore.

 

Repost 0
Published by Audiocity - dans Vidéos
commenter cet article